Maglev-Cobra, une technologie en transport 100 % brésilienne

Maglev-Cobra; une alternative pour la mobilité urbaine

Actuellement, la nécessité d’un transport public efficace est indispensable pour l’avenir des métropoles. Comme on le constate, la forte concentration de personnes et la précarité du système actuel du transport causent des désagréments aux utilisateurs des métros, bus et autobus, pour exemple, le non-respect des horaires d’embarquement, les files d’attente trop longues, les véhicules bondés et autres problèmes. Toutefois, une solution à ces problèmes est déjà plus proche que nous le pensons : le Maglev Cobra, un train qui utilise la technologie de lévitation magnétique pour se déplacer.

maglev-pista

Les villes qui ont actuellement une grande extension de lignes de métro sont prises comme un exemple pour résoudre de tels problèmes. Cependant, lorsqu’on compare le coût de l’entretien et de l’installation de transport de métro à la technologie Maglev- Cobra, cette dernière est plus abordable et moins coûteuse. L’usage de la technologie Maglev représente environ un tiers du coût de maintenance du métro.

La technologie Maglev Cobra a été conçue et demeure encore en phase de test au centre de recherche COPPE de l’université fédérale de Rio de Janeiro, coordonnée par l’ingénieur Richard Stephan de l’Institut d’études supérieures et de recherche Alberto Luiz Coimbra de l’université fédérale de Rio de Janeiro. Cette technologie est la preuve palpable de la grandeur et du poids du Brésil dans le secteur de recherche lié aux technologies de transports magnétiques.

maglevcobra
Le Maglev-Cobra est un véhicule destiné au transport urbain de passagers, flottant sur rails sans la présence de roues ou de tout autre contact avec le sol, comme dans les métros et les trains. Ceci est possible grâce à la lévitation magnétique générée par un aimant situé sur les pistes et un super conducteur ci-joint en dessous du train.

Le superconducteur est un matériau céramique comprenant de l’yttrium, du baryum et de cuivre qui permet la répulsion électromagnétique plus stable que celle qui se produit entre les deux aimants. En outre, ces trois produits chimiques utilisés sont abondants dans le pays et la méthode utilisée ici est plus efficace par rapport aux véhicules à lévitation magnétique qui existent déjà en Asie, en Europe et en Amérique du Nord. L’unique différence qu’affiche le Maglev-Cobra est que ce produit ne dépend ni de capteurs, ni de l’énergie d’alimentation comme ailleurs. Il utilise les boîtes thermiques qui remplacent les roues dans lesquelles l’azote liquide reste maintenu à – 200°C.

Les véhicules traditionnels tels que les trains et les métros supportent des pentes avec de petites inclinations dues au frottement entre les roues et la piste, tandis que le Maglev, par lévitation a la capacité de monter des pentes allant jusqu’à 15 % d’inclinaison, ce qui réduit considérablement le coût de construction et autres activités de génie civil pour sa matérialisation. En outre, le système possède plusieurs articulations qui peuvent avoir des rayons d’à peu près 50 mètres et peut suivre l’itinéraire des routes existantes avec un moteur électrique linéaire qui a le pouvoir de fonctionner entre 70 km / h et 100 km par heure dans les centres urbains.

Par rapport aux véhicules traditionnels, le Maglev-Cobra est plus silencieux, consomme moins d’énergie. Il a aussi un faible coût de mise en œuvre et la maintenance ne provoque pas d’usure par frottement mécanique et n’a pas d’émissions de gaz polluants responsables du réchauffement de la planète. C’est donc un projet durable, par le simple fait d’impliquer l’aspect économique, social et écologique.

Le projet est le résultat de 15 ans de travail et de recherche, et le début de sa phase de test a eu lieu à la 22e Conférence internationale sur la lévitation magnétique en 2014 au Brésil. Lors de cette rencontre, 60 chercheurs brésiliens et étrangers ont effectué un déplacement dans le Maglev sur le rail de 223 mètres reliant deux centres de technologie dans le campus de l’université fédérale de Rio de Janeiro. 
w1rfsp0
Le projet vise à résoudre les problèmes de mobilité sur le campus en créant une maille et à augmenter et améliorer la situation de transport sur le campus. Au fil du temps avec l’appui et le financement du gouvernement, le projet pourrait être mis en oeuvre dans toute la ville de Rio de Janeiro et le reste du pays.
Appui: Coppe/UFRJ, Pet-Civil/UFJFJ
The following two tabs change content below.
Aaron Winter
Jeune africain de la République Démocratique du Congo. Ingénieur civil et chercheur en Petrole et gaz à l'Université Fédérale de Rio de Janeiro au Brésil.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*