La Centrale Hydroélectrique de Belo Monte : un mégaprojet 100% Brésilien

Un modèle pour l’émergence et le pouvoir économique.

Inauguration

En date du jeudi 5 mai 2016, la Présidente de la République Fédérative du Brésil, Dilma Rousseff a inauguré la troisième centrale hydroélectrique au monde, la Centrale Hydroélectrique de Belo Monte. Avec une capacité installée d’environs 11233 MW, elle vient après celle de Trois Gorges en Chine, la première au monde avec une  production de 20300 MW, suivie par celle d’Itaipu au Brésil avec une capacité de 14000MW. Située dans la municipalité d’Altamira, au sud-ouest de l’état de Pará, la centrale a été construite sur le fleuve Xingu aux alentours de la grande forêt tropicale de la planète : la forêt amazonienne.

usina-hidreletrica1-1024x649

Projet

Ce projet est l’un des grands défis d’ingénierie, de logistique et de gestion environnementale, qui se surmonte à chaque instant durant la construction de ce dernier.

L’usine est une preuve d’autosuffisance économique du Brésil. C’est la plus grande puissance hydroélectrique 100% nationale en termes de financement, de projets et de main-d’oeuvre. L’usine a été projetée pour servir une population de 60 millions de personnes dans 17 Etats, représentants environ 40% de la consommation résidentielle dans tout le pays.

Construction de turbines

Construction de turbines

L’usine de Belo Monte est l’oeuvre du groupe Brésilien Norte Energia S.A., qui est une dynamique de plusieurs entreprises, responsable de la construction et exploitation de l’énérgie hydroélétrique dont le coût s’élève à plus de 11 milliards de dollars.

Données techniques de la Centrale :

Le projet a prévu la construction d’une centrale hydroéléctrique sur le fleuve Xingu à 40 km au dessus de la ville  de Itamira dans le site Pimental, avec :

  • Un réservoir d’usine d’une surface de 516 km²
  • Un canal de dérivation à partir de réservoirs principaux pour dévier les eaux vers le réservoir intermédiaire, de 20km de longueur x 200m de largeur, à environ 50 km de la ville de Itamira et qui emmène à peu près 14 milliards de litres d’eau par seconde.
Canal de derivation en activité

Canal de dérivation en activité

Le canal de dérivation en construction

Le canal de dérivation en construction

  • Le réservoir est reparti en trois cours : cours principal dans la municipalité de Vitoria de Xingu (248 km²), cours inférieur Novo Brasil (0,5 km²) et cours intermédiaire à Altamira (267 km²) avec 28 digues de réduction et fermeture d’écoulement.
  • Le principal déversoir de la centrale se situe aussi sur le site Pimental, avec vingt portes de 20 m × 22,3 m, avec un débit total maximum de 62.000 m³ / s.
  • L’usine aura deux puissances : la première, la centrale principale qui sera construite dans le site Belo Monte, juste en amont du village. Il aura dix-huit turbines hydrauliques de type Francis avec une capacité totale installée de 11.000 MW et le débit total de 13.950 m³ / s. La deuxième, la maison d’alimentation complémentaire qui sera construite à côté du barrage principal, le site Pimental, et disposera de six turbines de type bulbe avec une capacité installée totale de 233,1 MW, la perte nette de 11,4 m et la décharge totale en eau de 2268 m³ / s.
Les turbines

Les turbines

  • Les travaux ont fourni plus de 50.000 emplois avec 30000 travailleurs conventionnels.
Le quartier residentiel pour ouvriers

Le quartier résidentiel pour ouvriers

  • Ce projet compte avec la construction de la grande carrière d’Amérique latine, utilisant les roches extraites des excavations.
  • 6 Barrages
L'un de 6 barrages de la Centrale Hydroéléctrique de Belo Monte

L’un de 6 barrages de la Centrale Hydroéléctrique de Belo Monte

  • 2500 bulldozers et camions
Les grands camions de transports d'excavation

Les grands camions de transports d’excavation

L'arrivée du premier lot des Bulldozers

L’arrivée du premier lot des Bulldozers

  • Constructions de deux stations de décharge pour recevoir les grands engins pour la construction de l’usine (ex. Juste un rotor pèse l’équivalent de 320 voitures populaires).
La Construction de la centrale hydroéléctrique de Belo-Monte

La Construction de la centrale hydroéléctrique de Belo-Monte

Selon la compagnie, les travaux de génie civil du projet sont presque terminés et il est prévu que tous les deux mois en moyenne, une nouvelle turbine soit activée jusqu’à la pleine exploitation du barrage en 2019.

Suivez le live du projet en 3min sur lien :

https://www.youtube.com/watch?v=26odewmWOs0

Le Brésil se passe déjà pour un géant producteur de toutes les formes d’énergies avec la technologie de pointe. Voici un partenaire avéré pour les pays d’Afrique en terme d’énergie, c’est juste question d’une bonne coopération.

Appui Coppe-UFRJ, Netec-UFJF, Forum Sud-Sud.

The following two tabs change content below.
Aaron Winter
Jeune africain de la République Démocratique du Congo. Ingénieur civil et chercheur en Petrole et gaz à l'Université Fédérale de Rio de Janeiro au Brésil.

4 Des réflexions sur “La Centrale Hydroélectrique de Belo Monte : un mégaprojet 100% Brésilien

  1. Je crois aussi que le Brésil serait un parternaire averé pour les pays d’Afrique non seulement en terme d’énérgie, mais dans beaucoup d’autres domaines du développement. L’afrique doit apprendre à investir dans les relations Sud-Sud. Merci mon frère pour cette belle publication.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*